281452661_1663543010646704_738182783214488214_n

Chers frères et sœurs,

Comment un scientifique du XXIe siècle peut-il comprendre l’Ascension du Christ que nous fêtons aujourd’hui ? Les représentations traditionnelles de Jésus sur un petit nuage ne satisfont plus personne, et les lecteurs attentifs de la Bible constatent que l’Ascension n’est racontée que par les évangélistes Marc et Luc ; or ce dernier situe l’événement le jour même de la résurrection dans son premier livre (l’Évangile), mais dans son second livre (les Actes des Apôtres) il a lieu quarante jours plus tard … Dès lors, que faut-il croire?

Remarquons d’abord que les livres bibliques ne sont pas des livres d’histoire au sens moderne du mot. Leur intention n’est pas de communiquer des reportages précis de ce qui s’est passé, mais, en s’appuyant sur des faits qu’ils interprètent, ils veulent transmettre une conviction de foi. C’est très clair, dès les premiers mots de l’évangile que nous venons d’entendre : Jésus ressuscité dit à ses disciples : il est écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait le troisième jour, et que la conversion serait proclamée en son nom à toutes les nations…

« Il est écrit ». Luc interprète manifestement les Écritures en puisant dans les psaumes et les prophètes pour y trouver comme en filigrane une annonce de la passion-résurrection du Christ. Il veut montrer que Jésus vient accomplir ce qui était comme présent en germe dans l’Ancien Testament, et que celui-ci est orienté vers la venue du Christ. Dans le même sens, Saint Irénée écrira au deuxième siècle: « Le Christ est le trésor caché dans le champ des Écritures ».

C’est dans la même perspective que la lettre aux Hébreux évoque le sanctuaire céleste dans lequel le Christ est entré, en le comparant au grand prêtre juif qui offre un sacrifice solennel dans le sanctuaire du Temple à Jérusalem: ainsi le Christ s’est offert une fois pour toutes pour enlever les péchés de la multitude. À l’image du grand prêtre montant au Temple, Jésus montant au ciel vient réconcilier le monde avec Dieu.

La résurrection-ascension du Christ est l’accomplissement de tout ce qui était en germination dans
l’Écriture Sainte : voilà une première conviction de foi que la liturgie nous propose.
Une deuxième conviction concerne la mission des disciples. Il est écrit que la conversion serait proclamée en son nom à toutes les nations. A vous d’en être les témoins.

Il est remarquable que dans beaucoup de textes du Nouveau Testament, les Apôtres ne jouent pas
des rôles de héros. Au contraire, on signale leurs hésitations, le reniement de Pierre, leurs
incompréhensions, leurs doutes… Seigneur, est-ce maintenant le temps où tu vas rétablir le royaume pour Israël? On a envie de dire qu’ils n’ont rien compris du message de Jésus sur le Royaume de Dieu et qu’ils sont toujours dans l’attente d’un renversement politique du pouvoir romain. Or la royauté du
Christ n’est pas terrestre. Son départ de ce monde appelle les disciples à poursuivre et à étendre
son action de salut: vous serez mes témoins jusqu’aux extrémités de la terre.

Une troisième affirmation touche les moyens de cette mission. Vous allez recevoir une force quand
l’Esprit Saint viendra sur vous… Demeurez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus d’une puissance venue d’en-haut. Le don de l’Esprit Saint, cher à saint Luc, est le soutien particulier offert aux Apôtres pour qu’ils se consacrent à la diffusion de la Bonne Nouvelle, en toute assurance comme dit la lettre aux, Hébreux.

Quarante jours après avoir célébré la Résurrection, le temps de la maturité est arrivé pour en
témoigner, dans tous les milieux. Comme Jésus au désert, comme Moïse ou Élie marchant quarante
jours à la rencontre du Seigneur sur la montagne, nous avons pu méditer la Parole du Seigneur et
approfondir notre foi en sa présence. Le moment est venu de nous unir aux disciples qui étaient
sans cesse dans le Temple à bénir Dieu. Et de nous ouvrir comme eux à la puissance venue d’en-haut
pour continuer leur mission. C’est cela que nous croyons.

Amen.

Abbé René Rouschop

283758204_10227650040621701_8526065719312663941_n

Lectures de la messe :
Ac 1, 1-11
Ps 46
He 9, 24-28; 10-19
Lc 24, 46-53

Enregistrement radio de la messe :
https://www.rtbf.be/auvio/detail_messe?id=2901451

© 2016 - Monastère Saint-Remacle de Wavreumont

Nous suivre :