prieur2

Bien chers amis,
Chaque rentrée nous invite à relancer notre élan et à poursuivre notre quête du Seigneur. Le défi d’être chrétien aujourd’hui va nous rendre attentifs à ces occasions favorables qui, chaque jour, nous sont offertes pour découvrir, par l’expérience, ce que veut dire s’aimer les uns les autres selon l’évangile. Mais l’accomplissement de l’amour ne consiste pas en l’obtention du plus grand plaisir possible, mais bien en la plus grande détermination à l’atteindre.
La première attitude à adopter dans le théâtre de notre vie quotidienne est donc de repérer les situations où l’amour peut advenir, où il nous appelle, où il est manquant et parfois blessé. Ensuite il faut oser aborder, entrer en contact avec ce qui se passe, avec les personnes impliquées, devenir acteurs et actifs pour résoudre le questionnement existentiel dans un sens chrétien, pour transformer la situation en événement, c’est-à-dire en parole où l’Amour va trouver son ascension. La Vérité du Christ est alors rendue présente et évidente, car elle s’impose à nous tout en nous laissant libres, ou mieux en nous rendant libres.
Ce dynamisme de l’amour en acte (qu’est-ce que le Christ aurait fait ou aurait dit dans telle situation ?) nous libère en nous faisant pourtant passer par l’humilité (je participe à un événement d’amour non comme quelqu’un qui sait et qui impose son point de vue, mais comme quelqu’un qui reçoit et accueille quelque chose qui le dépasse !), passer aussi par la purification, car je découvre que mes pensées ne sont pas toutes mobilisées par l’amour, mais afférées à mes propres intérêts, à mes refus et jugements négatifs. Pourtant, si nous sommes déterminés à chercher Dieu, l’Amour les brûle et les dissipe.
Repérer, aborder, s’impliquer, résoudre pour être témoin d’une Présence. Alors le point d’ancrage du quotidien est transcendé, il nous ouvre au Royaume.

Frère Renaud (septembre 2022)